Tuto prise de vue : phot d'un Rolleiflex

Précision au sujet de cet article: comme il est question de réaliser des photos d’objets à l’Iphone, nous avons décidé de jouer le challenge jusqu’au bout, et de nous mettre en situation en rangeant nos appareils professionnels au placard. Toutes les photos qui illustrent cet article ont donc été réalisées uniquement avec un Iphone 6, sans aucune retouche post production (sauf pour la dernière image à titre d’exemple), en utilisant l’application photo de base de l’appareil. La qualité des images est donc moins bonne, mais c’est le jeu :).

Pour tous ceux qui ne possèdent pas d’Iphone, nous ferons un peu plus tard un autre tuto pour les autres smartphones.

Cette fois, c’est parti : fini de faire vos créations dans votre coin et de vendre à vos proches par bouche à oreille… Vous avez décidé de vous lancer dans la grande aventure et de présenter vos produits sur internet. Votre page Facebook / votre site / votre boutique en ligne sont prêts, vos descriptions de produits aussi, reste à mettre les photos…. Et là.. catastrophe… Vous vous rappelez la pub « C’est moi qui l’ai fait !!!! » … Clairement personne ne vous répondra « cette femme ment ! », mais plutôt « oui ça se voit ! » … Photo surexposée, contraste fadasse, lumière blafarde, cadrage aléatoire, rien ne va…

Rassurez vous, il y a une solution !

Bien sur, le mieux serait de commander des prises de vues à un photographe pro… On ne va pas vous dire le contraire, c’est notre métier, alors évidemment à un certain moment c’est quand même un passage obligatoire pour avoir quelque chose qui tienne la route. Seulement voilà, vous débutez et vous n’avez pas les quelques centaines d’euros à mettre dans cette prestation, puisque justement: vous débutez… Et sans photo, vous n’irez nulle part, c’est un cercle vicieux.

Donc voilà la solution: faire les photos vous-même

Hop hop hop, revenez ici, on ne ne moque pas de vous du tout… On sait que la première tentative a été un échec, c’est justement pour cette raison que nous écrivons cet article.

La solution est là: on va vous donner un coup de main 😃

Pour commencer il y a quelques pré-requis avec un minimum d’investissement (rassurez-vous vous devriez être largement sous la barre des 15 euros)

Voilà la liste de ce que vous devez réunir:

  • Vos créations (si vous ne les avez pas, on ne pourra rien faire pour vous)
  • Une fenêtre ( si vous vivez dans Lascaux, placez vous à l’entrée de la caverne, ça devrait faire l’affaire)
  • Un voilage de fenêtre ou un tissu fin
  • Un tabouret, support ou autre de ce type
  • Un tissu de couleur unie, ou un drap blanc
  • Un escabeau, ou à défaut, un conjoint fera l’affaire.
  • Un Leroy-Merlin, Castorama, Bricorama (le Monoprix ne vous sera d’aucune utilité)
  • Optionnel: un rouleau de papier d’aluminium
  • Et bien évidemment: un smartphone avec un appareil photo décent. Pour ce tuto, toutes les photos sont prises avec un iPhone 6

Nous allons donc vous montrer comment chez nous nous ferions pour faire des photos d’objets, en utilisant notre espace de prise de vue en lumière naturelle, et notre équipement, et surtout comment remplacer ce dernier par quelque chose de simple.

Tout d’abord la fenêtre:

Comme vous le voyez, c’est une fenêtre professionnelle, payée une fortune et spécialement fabriquée pour les photographes:) Elle dispose d’une poignée qui se tourne dans le sens contraire des aiguilles d’une montre et qui permet une action tout aussi professionnelle: ouvrir la fenêtre… Mais nous ne nous servirons pas de cette fonction avancée pour ce tutoriel …

Comment ça, faut qu’on arrête de faire les andouilles ? Ok ok ok… Elle est morte cette fenêtre, elle a plus de 70 ans et faut qu’on la change, on est d’accord 🙂

Donc on reprend plus sérieusement: voici la fenêtre, devant laquelle on va placer un tissu léger. Pour ce qui nous concerne, c’est un papier-tissu ou tissu intissé … On le trouve facilement sur internet, mais ça n’est pas la peine d’investir forcément là-dedans. Nous nous en servons surtout pour l’aspect esthétique quand nous devons l’intégrer à une photo sur des sessions portraits. Ici on ne le verra même pas, tout ce qui compte, c’est d’adoucir la lumière, et donc un simple voilage de fenêtre fera l’affaire.

Pour vous expliquer, si la lumière arrive directement sur votre objet, elle va d’une part projeter des ombres dures, et d’autre part être aussi à l’origine de reflets. Par ailleurs si vous avez un contraste fort sur l’objet, vous aurez du mal à régler la prise de vue.

Bien, maintenant placez le tabouret à côté de la fenêtre (ici, c’est un pouf).

Placez une petite boite en carton sur le tabouret, elle servira de réhausseur. Puis posez ensuite votre tissu de couleur (ou drap blanc) par dessus en essayant d’arranger le tout pour que cela ressemble à quelque chose… Pour la petite histoire, nous avons choisi un mélange de drap rouge et noir moirés exprès, car c’est surement le pire des cas qui puisse vous arriver: cela fausse joyeusement la mesure de la lumière par un smartphone ou presque n’importe quel appareil photo ….

Placez ensuite votre objet dessus…

Vous y êtes presque. Il reste quand même que même en adoucissant la lumière, il y a trop d’ombres projetées à droite de l’objet. Vous voyez bien que l’on ne distingue pas du tout la texture de la matière qui se trouve dans la partie dans l’ombre. Si vous vendez des produits textiles, des bijoux, cela risque de freiner réellement vos clients… Imaginez que vous deviez acheter cet appareil photo, que peux cacher cette ombre ? Des rayures, un revêtement mal fixé ?

Donc on va aller “déboucher” cette ombre avec de la lumière… Le principe est de placer à droite de l’objet une surface réfléchissante qui va refléter la lumière de la fenêtre et la renvoyer dans l’autre sens…

Nous on utilise un truc de voyage qui se plie comme une tente Queshua, qui au choix renvoie la lumière ou la filtre, alors on va frimer avec,  tout le long du tuto… 😉

Mais comme il coûte quand même un bras, on ne va pas vous faire investir là dedans et on va vous donner un tuyau pour le remplacer:

Première étape, localiser la grande surface de bricolage la plus proche.

Ensuite, direction le rayon isolation pour trouver une grande plaque de polystyrène avec les caractéristiques suivantes

  • BLANC (on a rien trouvé de mieux à ce jour pour renvoyer de la lumière)
  • Hauteur minimum : 1m
  • Largeur minimum : 1m (si vous ne trouvez qu’en largeur de 60mn, prenez deux plaques que vous mettrez côte à côte)
  • Epaisseur: Prenez-le épais surtout (à partir de 20mm ça commence à être bien, 40mm c’est idéal)… L’idée c’est de le faire tenir debout, donc il faut qu’il soit suffisamment épais pour ne pas se tordre sous son propre poids.
  • Si vous n’en trouvez pas en blanc, il existe des panneaux de polystyrène extrudés de 40 mm d’épaisseur mais qui sont jaunes… Dans ce cas, rabattez vous sur ce produit, il suffira de l’emballer avec des bandes de papier d’aluminium de cuisine

Voilà un exemple sur ce lien.

Notez que si vous avez développé une allergie aux grandes surface de bricolage (on peut vous comprendre) il y a toujours un plan B: trouvez une porte de placard, ou n’importe quelle surface plane d’au minimum 1m par 1m que vous allez recouvrir de bande de papier d’aluminium …

Principe de base: plus c’est grand, plus vous arriverez à renvoyer de la lumière (surtout en hiver)

Voilà, vous avez tout ça sous la main, maintenant on va disposer le réflecteur improvisé à droite de l’objet et le faire tenir en le posant contre l’escabeau déplié. A défaut, demandez à votre conjoint, et s’il ne veut pas, n’hésitez pas à appuyer sur les principes élémentaires de culpabilisation (“tu ne m’encourages jamais”,”tu ne prends pas au sérieux ce que je fais”, etc etc.). Notez qu’en cas de dérapage de la situation, nous ne serions pas tenus pour responsable des conséquences (un conseil, investissez dans un bon canapé-lit par précaution :)…).

Pour vous donner une idée de ce que ce petit dispositif apporte à la photo, nous avons fait une prise de vue rapide ci-dessoussans le réflecteur (à gauche) et avec (à droite)… Observez bien la partie droite de l’appareil photo, vous verrez que les ombres ont été “débouchées” et on peut voir maintenant à quoi ressemble la texture du revêtement. L’effet est subtile, mais pensez à deux choses:

  • 1/ Cela peut faire vraiment la différence si vous avez des objets à prendre en photo qui sont très complexes dans leur forme
  • 2/ Le but de ce tuto est de vous permettre d’avoir une image de base “propre”. Si vous décidez par la suite de lui appliquer un effet, un filtre quelconque, si vos ombres sont bouchées sur la photo neutre, cela va encore s’aggraver après l’application du filtre: il n’y a pas de magie , contrairement aux idées reçues, les filtres n’améliorent pas une image, ils la dégradent. Si la base est mauvaise, le rendu après l’application du filtre sera encore plus mauvais.

Maintenant placez-vous épaule contre fenêtre, rapprochez-vous de l’objet pour serrer le cadrage, et vérifiez la qualité de votre image.

Si elle est trop sombre ou trop claire, appuyez brièvement sur l’écran au centre de l’objet photographié. Vous verrez un carré apparaître et votre iPhone fera une mise au point à cet endroit-là. Avant que le carré disparaisse, posez votre doigt au milieu, puis glissez le vers le haut ou vers le bas de l’écran (quand vous arrivez en bout de course, vous pouvez lever vite le doigt, le replacer à l’opposé et recommencer le mouvement, un peu comme si vous déplaciez une molette de réglage). La luminosité de l’image va s’ajuster: mouvement vers le haut, plus clair – mouvement vers le bas, plus foncé.

Voilà, déclenchez quand vous trouvez le résultat satisfaisant, et vous aurez une image équilibrée.

A vous de voir si vous voulez ensuite l’exploiter ainsi, ou ajouter un filtre avec l’une des nombreuses apps disponibles. Attention toutefois à ne pas trop abuser de ces dernières, car vous risquez de dénaturer le produit selon ce que vous voulez vendre en ligne… Pour l’appareil photo que nous avons choisi comme exemple, on peut se permettre pas mal de marge de manoeuvre, en revanche pour un produit textile, si vous altérez trop les couleurs, vous risquez d’avoirs des clients mécontents à la réception.

Comme vous le voyez ci-dessous, même après application d’un filtre (avec l’application Hipstamatic), on distingue toujours bien chaque détail, y compris sur la partie droite de l’appareil qui pourtant devrait être plongée dans l’ombre.

 

Quel que soit votre choix, vous avez une image “saine” de base. Ce n’est évidemment pas une qualité suffisante dès l’instant où vous développez votre activité de vente en ligne (vous aurez du mal à garder une cohérence dans les expositions, la qualité, les cadrages, et au fil du temps cela risque de ne pas faire très sérieux), mais cela vous permettra de vous lancer, de pouvoir commencer à obtenir des gains et pouvoir ensuite investir dans un véritable catalogue réalisé par un professionnel.

 

Discussion

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.